RSS
RSS


,
 

Ave Atque Vale :: New York :: Manhattan
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Relaxing time feat Willow

Sujet: Relaxing time feat Willow   Mar 26 Fév - 15:44

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonIl c'était écoulé trois jours depuis que Willow avait proposé à Damon d'aller voir un film. Ce dernier y avait réfléchit bien entendu mais avait aussi eu beaucoup de choses à faire comme courir après un démon par exemple et du coup n'avait pas eu l'occasion de revoir Willow pour lui en parler.

Et après le repas il était tout simplement tombé sur elle au détour d'un couloir, ne la cherchant même pas. L'accueillant avec un sourire il l'interpella à sa manière.

"- Salut. Comment tu vas aujourd'hui ?"


Et puis il attendit qu'elle lui réponde pour ensuite prendre quelques secondes avant de reprendre la parole.

"- Tu sais pour ta proposition de l'autre fois... le film.. le cinéma... j'suis d'accord si t'es toujours d'accord."

Parce que bien sur la jeune femme pouvait très bien avoir changé d'avis sans l'en avertir et elle aurait bien entendu raison. Damon n'avait pas les même priorité dans la vie que Willow. Normal dans un sens vu qu'elle n'arrivait toujours pas accepté ce qu'elle était au fond d'elle et elle préférait s'intéresser à ses études et à son apprentissage de cette nouvelle vie. Damon quand à lui c'était un peu intéressé aux films, histoire de savoir ce qu'il prenait comme risque en allant dans un cinéma pour s'y installer et voir un film. D'abord les genres, chose qu'il ne connaissait pas, les films étaient classés par genre, style de film quoi. Et puis ensuite la critique, les gens donnaient leur avis, des professionnels visiblement qui pouvait ainsi orienter les gens pour aller le voir ou non. Il trouvait ça dommage de se laisser dicter sa conduite par un critique de cinéma. Donc si le critique n'aimait pas le film et bien les gens n'allaient pas le voir, temps perdu etc.. Un concept un peu compliqué pour lui. Sans oublier qu'en prime il ne savait pas du tout quel film était à la mode en ce moment et encore moins à l'affiche. La jeune femme lui avait proposé d'aller voir un film mais n'avait rien précisé d'autre.
De toute façon Willow pouvait très bien changer d'avis et puis Damon ne savait pas s'il y avait des séances le jour même et encore moins quel film était projeté. Il y avait bien trop de cinéma dans cette ville pour qu'il arrive à s'y retrouver parmi tous les titres, les lieux et les horaires proposés. pour la peine c'est donc Willow qui avait toutes les cartes en main.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mar 5 Mar - 6:28

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonJe n’avais pas eu la chance de reparler à Damon depuis notre dernière discussion. De toute façon, je jouais les navettes entre l’Institut et l’Académie, les examens ayant bientôt lieu. Le temps me manquait, pour quoi que ce soit relatif à mon apprentissage en vue de devenir un chasseur d’ombre. Mon but, après tout, était de terminer mes cours, obtenir mon diplôme, et … et … Merde! Des plans complètement chamboulés, sans aucune véritable indication de ce qu’il me restait à faire. Pourtant, en débarquant à New York, j’avais les idées au clair. Je voulais rapidement terminer mes études afin de trouver un bon emploi, et ainsi aider à ce que la ferme soit toujours en bon état. Je voulais faire en sorte que mes parents ne soient pas étouffés par une possible dette. Avec le temps, mes intentions sont toujours les mêmes, mais le processus a changé du tout au tout. Qu’arriverait-il, une fois que je termine mes cours? Pourrais-je réellement me trouver un job qui me permette d’être à la fois chasseur d’ombre et éditrice, par exemple? Après tout, je ne peux pas vivre que d’air et d’eau fraîche. Je dois gagnée ma vie, c’est comme ça pour tout le monde. Enfin, sauf si pour eux … Je marchais ainsi, les pensées complètement ailleurs, lorsque soudainement, j’entendis la voix de Damon. Mon regard se détourna vite de la feuille que je tenais dans les mains et fixa immédiatement ses yeux. Mon dieu, il semblait réellement de bonne humeur! Ça faisait toujours plaisir de le voir ainsi. « Salut Damon! Je vais bien, dans la mesure du possible. Et toi? » Je n’entrerais dans les détails que s’il me demande. Autrement, je glisserais sur le stress niveau études et indécision encore très présente.

« Ah … ah tu veux y aller? Mais c’est une super bonne nouvelle! » D’abord surprise de l’entendre reparler du cinéma, ou plutôt du film, je ne pus que doubler cette sensation de choc lorsqu’il annonça accepter ma proposition. Pour la première fois depuis un certain moment, j’allais faire une sortie tout à fait terrestre, exactement comme au bon vieux temps. Cependant, pour Damon, cela devait probablement le laisser confus. Les genres, les heures, les critiques, les acteurs favoris … il ne devait sans doute pas se soucier de quoi que ce soit. Il me fallait donc prendre les devants, en trouvant la liste des films à l’affiche dans le cinéma le plus près, et bien entendu, essayer de trouver le genre qu’on aimerait tout les deux. Le AMC Empire Theater, la salle la plus proche, avait plusieurs films de disponibles. Le premier titre qui me vint en tête, qui était un genre assez apprécié par la plupart, c’est Alita : Battle Angel. De l’action, ça devrait lui plaire, non? Puis j’imagine qu’il trouverait le moyen de commenter la façon de se battre dans les diverses scènes. « Je ne sais pas si a un genre de film qui te plaît plus qu’un autre, mais il y en a un avec de l’action. C’est Alita : Battle Angel. C’est une cyborg retrouvée dans un mauvais état et qui est réparée. Sauf qu’on ne sait rien à propos de ses origines. Ça m’a l’air pas mal. » En tout cas, une chose est sûr, on ne tomberait pas dans le classique des filles qui partent voir des films romantiques. S’il y a un genre que je déteste, c’est bien celui-là.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mar 5 Mar - 9:24

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonComme d'habitude Willow était prise dans ses pensées, une chance qu'elle ne fasse pas tomber ce qu'il tenait dans ses mains. En même temps rien de bien méchant quelques papiers donc elle n'aurait rien cassé si par surprise elle avait tout fait tomber, mais au moins ça aurait pu détendre un peu l'atmosphère. Sauf que pour une fois elle ne semblait pas trop tendu, trop ailleurs, trop préoccupée. Donc c'était bien le bon moment pour lui reparler de sa proposition de film.

"- Ca va, merci."

Content de voir qu'elle semblait aller bien, au moins ça montrait qu'elle n'était pas trop perturbé et que peu être elle commençait vraiment à se faire à cette nouvelle vie qui était la sienne à présent.

"- Oui je veux bien."

Il avait du temps libre, temps qu'il aurait passé à s'entrainer ou autre mais bon il pouvait aussi se détendre un peu et faire quelque chose de plus terrestre non ? ce n'était pas interdit par la loi et puis Damon avait aussi le droit de se détendre un peu. Bien sur le cercle existait toujours, tout le monde le savait, c'était une menace qui pesait sur leurs têtes mais fallait quand même profiter un peu de la vie après tout cette dernière est court même pour les néphilim.

Damon l'écouta et haussa les épaules à ce qu'elle lui dit, toute façon il ne savait pas de quoi elle parlait.

"- Oui, on a qu'à aller voir ça si t'as envie de le voir."


Par contre il ne savait pas qu'il y avait des horaires pour les séances alors il était possible qu'ils ne sortent pas avant la nuit, mais ça Damon l'ignorait et puis Willow allait bien lui expliquer.
Il ajouta donc.

"- On y va quand tu veux."

Il était paré, habillé pour sortir comme à chaque fois, pas en tenue de combat pas en tenu de sport non plus, donc c'était bon. De toute façon il n'y avait pas besoin d'une tenue spéciale, du moins il l'espérait.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mer 6 Mar - 6:16

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonJe ne sais pas comment je faisais pour ne pas percuter quelqu’un dans ces couloirs. Mon nez constamment dans mes livres ou dans mes feuilles de notes, on aurait dit que je passais le plus clair de mon temps à étudier. Ce qui, en soit, n’était pas faux. Je stimulais mon cerveau, je gardais mon intellectuel intact, sacrifiant à plusieurs reprises des entraînements. Bah quoi? C’est pas tout ça, mais j’ai des cours à terminer et des examens en cours de route. Je me devais de passer beaucoup de temps sur mes études, question de pouvoir me sentir prête, et de me préparer à n’importe quelle éventualité. Ne sait-on jamais peut-être que mes amis m’inviteront à sortir. Je préférais de loin accepter une soirée entre amis que de ruminer sur mon sort le restant de la nuit. Un peu de distraction dans mon quotidien assez stressant, ce n’est jamais de refus. Et justement, voilà que l’apparition soudaine de Damon me permit de ne pas me préoccuper de quoi que ce soit d’autre. Je lui souris, tout simplement, très heureuse de le voir là. Oh, n’allez pas croire que c’est signe que je ne suis plus tendue envers tout le reste, car c’est faux. Ma destinée, mes origines, mes responsabilités qui se doublent … ça ne rend pas la vie plus facile, ça c’est sûr.

Pourtant, je pouvais dire avec sincérité qu’aujourd’hui allait être une bonne journée. En effet, Damon m’informa avoir réfléchit à ma proposition de la dernière fois. Il accepta enfin de partir au cinéma, voir un film au choix. Je ne pouvais cacher ma joie, mais me tut quelques secondes après. Bordel, il ne saurait pas quoi écouter! Je me doute qu’il soit au courant des films à l’affiche, ou de son genre préféré. Je devrais mener la danse, proposer un titre et … et tout faire en fait. Heureusement, dans cette ère technologique, je n’aurais qu’à voir sur mon tél, question de ne pas paraître complètement désorganisée. « Te connaissant, tu vas bien aimer les scènes de combat qu’il y a dans le film. » Une des plusieurs raisons pourquoi j’avais choisi celui-ci et pas un autre. Pendant que j’apprécierais l’histoire, il pourra toujours s’esclaffer de rire en voyant les combats, normalement des scènes assez reconnues pour que l’acteur ou l’actrice aie reçu des cours fastidieux. « Il y a une représentation en 3D, à 12h30. Donc si on sort maintenant pour prendre le bus, on arrivera juste à temps pour passer acheter du popcorn et s’installer. » Je ne souhaitais pas que ce soit fait à la course. Mais nous étions déjà habillés convenablement pour ce genre de sorties. Pourquoi resterait-on ici plus longtemps? Ah oui, à propos de ça … je n’osais pas trop lui poser la question mais … activera-t-on la rune qui nous rend complètement invisible aux yeux des humains? Ça serait plutôt compliqué à expliquer au pauvre jeune homme à l’accueil, lorsque celui-ci verrait un pop-corn en train de flotter dans le vide.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mer 6 Mar - 10:03

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonDamon acceptait son invitation mais ne pouvait pas vraiment l'aider à choisir le film, à moins qu'ils n'aillent directement au cinéma et ne choisissent une fois là-bas. Seulement Willow semblait penser autrement et comme Damon était loin d'être un expert dans ce monde là et bien il la laissa faire comme elle le désirait.
Apparemment il y avait une séance bientôt et du coup il leur fallait y aller. Elle avait parlé de 3D Damon ne savait même pas ce que c'était et de combat, ça par contre il savait de quoi il s'agissait. Un film d'action donc, du moins quelque chose dans ce genre là, de quoi satisfaire la curiosité du jeune néphilim.

"- D'accord, alors allons-y."

Mais avant ça Damon releva son t'shirt et sortit sa stèle histoire de désactiver sa rune d'invisibilité parce que sortir auprès de Willow et discuter avec elle alors que les terrestres ne verrait que la jeune femme parler toute seule ça n'allait pas vraiment le faire pour elle du moins. Lui pourrait très bien faire comme ça mais bon ce n'était pas sympa pour elle qui passerait pour une folle, déjà qu'elle avait des soucis avec les cours qu'elle devait rater et le fait de ne plus trop pouvoir se mêler aux autres, pas la peine d'en rajouter encore.

Il suivit donc la jeune femme puisque du coup c'est elle qui menait la danse, prendre le bus serait aussi une première pour Damon. Décidément s'il continuait à fréquenter la jeune femme il aurait droit à un certain nombre de premières fois. Agir comme un terrestre n'était pas dans ses habitudes, mise à part sortir de temps en temps dans un bar où il pouvait voir un peu toutes sortes de créatures, il ne fréquentait pas vraiment les endroits terrestres.

"- J'ai un peu d'argent alors tu me laissera payer quelque chose."


Il n'avait pas spécialement de tact non plus à ce niveau là mais fallait le comprendre pas habituer à ce genre de sortie et encore moins tout seul avec une fille.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Jeu 7 Mar - 6:08

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonLa grande amatrice de films que je suis, il n’était pas question que je ne sois complètement perdue, quant à ce qui se trouvait à l’affiche. J’ai toujours une liste avec moi, quoique ces temps-ci, je finissais par les écouter sur mon ordinateur à la place. Pas que la taille de l’écran me décevait, mais je ne peux cacher que l’ambiance change complètement, quand on est dans une salle, avec tout ces gens. Il n’y a pas d’interruptions, il n’y a pas de livres qui traînent et te rappellent tout le travail qu’il te reste encore à faire. Ça, ou encore les bruits dans les alentours, qui te dérogent souvent de ce que tu essaies d’écouter. À l’académie, je trouve parfois difficile de m’accrocher à la trame, vu les étudiants passant à chaque minute. Ce problème se répète même à l’Institut, vu que j’entends toujours les néphilims dans les alentours, soit allés en cours, soit partir en mission ou même s’entraîner. Il n’y avait que ma chambre, et encore! Je ne peux pas passer outre le fait qu’on vient parfois cogner à ma porte, qu’on me demande de me joindre à eux, qu’on l’exige, même. Ainsi, je ne peux pas préparer une vraie session cinéma. Il me fallait m’y rendre si j’espérais pouvoir trouver un peu de paix.

Je lui proposais un film d’action, quelque chose qui saura le captiver, même si la trame en soi serait être compliquée à suivre, autant pour lui que pour moi. Je ne connaissais presque rien aux cyborgs. Je n’y allais que parce que la bande-annonce m’a immédiatement accrochée, et que bon, il me fallait me distraire de mes soucis actuels, des mille et une question qui remontent toujours à la surface. « Laisse-moi deviner; tu ne sais pas ce que c’est, du 3D? » Je rigolais, me rendant bien vite compte que j’aurais à lui expliquer plus d’une chose ce soir. Le langage terrestre qui s’avérait plus compliqué que je ne l’estimais. « En fait, on mettra des lunettes qui donneront l’impression que l’écran prend vie et que les objets sortent littéralement en notre direction. » J’adorais ces effets, surtout quand les scénaristes les intégraient de façon intuitive. Je scruterais sa réaction dès le début, question de voir si ça l’impressionne ou pas. Enfin … ça c’est si on part immédiatement. Sinon, on manquerait cette représentation-là. Je hochais donc de la tête en l’entendant donner son accord. J’allais m’avancer en direction de la sortie lorsque je l’entrevis relever son t-shirt. Qu’allait-il faire? J’eus vite réponse à mon interrogation, quand il sortit sa stèle et désactiva sa rune d’invisibilité. Bonne idée! Je ne voulais pas avoir l’air d’une folle, en train de parler dans le vide, alors qu’en fait, Damon se trouvait juste là.

« Tu paieras le popcorn, si tu veux. » Cette fois, les rôles étaient renversés. Ce n’est plus moi qui me sens mal à l’aise et perdue face à ce qu’on me dit. Damon se met maintenant dans mes souliers, alors que tout est confusion et perplexité. En revanche, il sait comment faire pour reprendre rapidement le contrôle, alors que moi, quand rien ne va, je me laisse juste submerger par les problèmes. Je ne cherche pas des solutions, je laisse tout cela s’accumuler. Je … oh et puis zut! Je ne suis pas ici pour ruminer, du moins, pas aujourd’hui! Gâcher cette journée juste parce que je me torture mentalement, ce serait idiot! Ainsi, je fis signe à Damon de me suivre à l’extérieur. On marcha quelques minutes jusqu’à l’arrêt de bus. « Le prochain passe dans 5 minutes. On n’attendra pas trop longtemps. » Heureusement, il y avait des bancs pour ça. Je pris donc place, avant de couper court à ce petit silence. « Ça me fait plaisir, de savoir que tu as longuement réfléchi à ma proposition, et que l’ait accepté, en fin de compte. » Commencer par quelque chose de positif, avant de faire mes aveux. « En passant, je suis désolée. Je sais que j’ai raté plusieurs cours, mais j’te jure, c’est pour mes examens à l’Académie. Ça s’approche de plus en plus, donc j’étudie comme une folle. » Je me doutais qu’il ait remarqué mes absences répétitives. Étrangement, il ne m’en parlait pas, ne venant pas me le reprocher. Je me questionnais quant à ce qu’il en pensait, de cette routine mouvementée, prise entre les deux.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Jeu 7 Mar - 8:46

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonDamon avait fini par accepter son invitation, après tout il pouvait bien passer un peu de temps hors des murs de l'institut pour autre chose que la chasse ou le bar où il allait parfois. Et puis se mettre à la place de Willow, connaitre un peu ce qu'elle faisait en dehors de ses murs ça pourrait peu être l'aider un peu à mieux la cerner. Quoi que, à ce niveau là rien n'était moins sur parce qu'elle était une femme et lui un homme déjà, donc la façon de voir et d'anticiper les choses est déjà différente d'un sexe à l'autre. Quoi qu'il en soit il en avait envie alors autant le faire.
Il la regarda en fronçant les sourcils quand elle lui dit qu'elle pariait qu'il ne savait pas ce qu'était la 3D.

"- Dans un film non, je ne vois pas vraiment."


Et elle lui expliqua, ce qui le surpris tout de même un peu. Regarder un film avec des lunettes sur les yeux ce n'était pas un peu contradictoire ? quoi qu'il en soit il verra bien et puis au pire il fallait bien qu'il s'habitue. Etre comme un terrestre ce n'est pas tous les jours alors autant en profiter un peu et prendre tout ce qu'on peut prendre.

"- D'accord."

Il paierait le pop corn alors puisqu'elle venait de lui dire.
Quittant ensuite l'institut après avoir fait en sorte d'être visible pour tous, Damon la suivit jusqu'à l'arrêt de bus. Première fois pour lui, alors il s'installa à ses côté sur le banc et l'écouta parler en attendant que ce fameux bus arrive.

"- C'est juste un film et puis ne pas m'entrainer pendant quelques heures ne devrait pas me tuer."

Il ne semblait pas si sur de lui pour le coup mais bon ce film n'allait pas durer toute la journée non plus. Et puis se reposer et faire des trucs juste pour faire des trucs c'est sympa aussi.
Elle s'excusa ensuite et Damon fit une légère moue avant de lui répondre.

"- C'est pas grave tu sais, c'est pour toi moi je sais déjà tout ce qu'il y a à savoir."

Et puis bon il avait bien compris qu'il ne fallait pas la forcer alors autant qu'elle vienne de son plein gré. Il trouvait juste dommage qu'elle rate des choses importantes, des choses qui pourraient sans doute lui sauver la vie un jour.
Puis le bus arriva enfin et ils se levèrent pour monter dedans et prendre place. Damon suivit donc Willow un peu comme son ombre pas très à l'aise avec tout le monde qui s'y trouvait. D'ailleurs il ne pu s'empêcher d'essayer de voir s'il y avait des créatures obscurs dans ce bus.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Ven 8 Mar - 6:35

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonIl ne faut pas s’y méprendre, le fait que Damon accepte mon invitation me remplissait de joie. J’appréciais énormément sa présence, et il était l’un des rares profs qui discutait, à la place d’argumenter et vouloir impérativement que j’accepte mes véritables origines le plus rapidement possible. En revanche, je ne mentirais pas, en disant que son geste m’a immédiatement propulsé dans un état de honte. Qui est-ce que de nous deux faisait plus d’efforts? Lui, c’est certain! Il essaie de contextualiser, il me donne toujours beaucoup d’espace et de temps afin de réfléchir à mes propres problèmes. Encore aujourd’hui, il faisait du mieux qu’il pouvait, en sortant de sa routine et m’accompagnant au cinéma. Terrain quasi-inconnu pour lui, mais aucune inquiétude de coller sur son visage. Il n’y a pas à dire, en comparaison, je ne fais rien pour essayer de comprendre son monde à lui, … ou en fait le mien, aussi. Je refuse de voir les bons côtés du Monde Obscur ou de la vie de chasseur d’ombre, je refuse d’accepter mon côté néphilim … vraiment, il y a de quoi se sentir mal. Mais les plaintes ce n’était pas pour aujourd’hui. Je profiterais de cette sortie pour renforcer le lien entre moi et Damon, car après tout, avec le temps, nous nous étions rapprochés. Jamais je ne m’étais autant confié à un individu. Il me connaissait sans doute mieux que certains amis. « Laisse-moi t’expliquer. » Sur un ton plus léger, je lui expliquais brièvement ce que c’était que le 3D. Je me doutais que cela ne lui serait que plus étrange. Le mieux, c’est quand il aurait mis les lunettes et verra lesdits effets à l’écran. Là, c’est sûr qu’il va en être étonner.

Les dés étaient jetés, donc. Il acceptait de payer le popcorn, ce qui s’avérait galant, quoiqu’il ne s’en doute même pas. En fait, je ne crois pas que ces intentions soient si tournées vers une sortie entre amoureux, chose que je réfutais presqu’immédiatement. Vous imaginez, quelqu’un comme quoi, en relation avec lui? Il a clairement déjà quelqu’un dans sa vie. Sa carrure, la profondeur de ses yeux … il devait avoir plus d’une femme qui lui tourne autour. Je ne serais qu’un numéro sur sa liste. Ça, ou une amie, quelqu’un qu’il viendrait voir pour des conseils. Oh et puis zut! Je ne voulais pas que ça retombe sur des sujets négatifs. Je préférais donc diverger vers une habitude plus zen, celle de remercier ou encore de m’excuser. Je le remerciais pour la énième fois, avant de finalement signaler le court laps de temps entre notre arrivée à l’arrêt. Il fallait se dépêcher, n’est-ce pas? En tout cas, aux yeux de Damon, il n’y avait aucune course. Tout se prendrait dans le moment présent, pas en essayant de tout arranger pour que ça rentre dans l’horaire. Mais quelle désinvolture! J’aimerais bien en avoir tout autant que lui. Le seul hic, c’est que j’étais toujours un paquet de nerfs. « Le film n’est pas trop long, donc t’aura le temps de revenir et t’entraîner. » Je ne faisais pas de grands progrès en ce moment. Mon allure, mes intentions … tout ça n’était pas à la bonne place. Malheureusement, il me manquait toujours ce petit déclic pour me sortir de ma caverne et accepter ce qui me revenait finalement de droit. Le jour à jour peut-être, mais pas aujourd’hui. « Oh je sais! Tu sais déjà pleins de trucs. Mais c’est tellement difficile de devoir choisir entre mes cours terrestres et ceux à l’institut. Il n’y en a qu’un seul, entre ces deux parcours, qui me permettra de recevoir mon diplôme. Je me suis battue assez longtemps pour vouloir ces papiers signés. » Advenant que je ne me plaise vraiment pas parmi eux, que je décide de partir. Une fois de retour parmi les terrestres, que ferais-je pour gagner ma vie?

Soudainement, j’entrevis le bus. Je me levai et il en fit de même. À l’intérieur, il y avait plusieurs passagers de présent, mais rien d’alarmant. Voilà pourquoi je trouvais facilement où s’assoir. Me suivant comme mon ombre, il prit rapidement place juste à côté. Je gardais le silence pendant quelques minutes, le temps que certaines personnes descendent et montrent le bus. « Tu es bien le premier à ne pas me sortir toutes les mises en garde. » Je souriais en coin avant de poursuivre. « J’ai parlé à Tessa l’autre jour. Tu sais quel a été un véritablement choc? Elle m’a avoué que le mieux serait que je coupe les ponts avec ma famille, que j’arrête de penser comme une terrestre. » Malheureusement, c’était très facile de le dire. Mais le mettre en exécution? Bonne chance!
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mer 13 Mar - 10:54

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonDamon était curieux de ce que pouvait lui raconter Willow à propos des films, du cinéma, du 3D et de tout le reste, le monde des terrestres le fascinait tout de même assez, du moins par moment. C'était intéressant et sa façon d'expliquer aussi, on voyait qu'elle maitrisait son sujet tout comme lui quand il lui expliquait son savoir sur les runes.

Damon ne comprenait toujours pas pourquoi elle s'attachait autant à sa vie d'avant mais n'avait plus vraiment envie d'essayer de lui faire changer d'avis. De toute façon elle finirait bien par comprendre un jour alors autant qu'elle s'en rende compte elle même. Damon la regarda un instant avant de lui répondre.

"- Je ne sais pas si tout ceci te sera vraiment utile un jour mais bon si c'est si important pour toi, va jusqu'au bout."

Après tout autant aller au bout d'un rêve puisque ça semblait tellement important pour la jeune femme. Damon ne voulait pas être de ceux qui lui coupait l'herbe sous le pied et puis autant qu'elle vive son truc pendant qu'elle pouvait encore. Parce que bien sur il arriverait un jour où elle comprendrait que toutes ces études étaient du temps perdu mais vu qu'elle semblait ne pas avoir envie de faire face à ses obligations de nephilim il fallait envisager la possibilité qu'elle demande à quitter ce monde et qu'elle n'y remettre jamais les pieds souvenirs y compris. Damon savait que c'était faisable mais n'avait pas spécialement envie de la voir disparaitre de son espace de vie. Il avait pris l'habitude de la voir, de la croiser, de l'écouter parfois parler de trucs dont il ne comprenait rien et l'idée qu'elle disparaisse pour retourner chez les terrestres l'attristait.

Ils montèrent ensuite dans le bus et Damon vérifia s'il voyait des créatures ou pas, sans doute un enfant de la lune tout au fond du bus mais ce dernier ne semblait pas faire attention à eux plus que ça. Et c'est à ce moment là que Willow se décida à lui parler d'une conversation qu'elle aurait eu avec Tessa.

"- Elle n'a pas tort, si tu veux devenir un shadowhunter va vraiment falloir que tu arrêtes de penser comme les terrestres."

Bien sur Damon avait murmuré histoire de ne pas être entendu par des gens qui n'étaient pas censé d'avoir de quoi ils parlaient.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Jeu 14 Mar - 5:30

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonJe n’avais aucun problème à parler de films. Cinéphile à mes temps perdus, on peut dire que je connaissais bien mon sujet. Sans compter que la technologie 3D au cinéma, elle était présente un peu partout depuis un bon moment. Mais bon, il me fallait voir cela de la même façon que lorsque Damon m’expliquait les runes. De sa perspective, il s’agissait d’un sujet très intéressant, dont il connaissait carrément tout. Normal, après tout, quand on a grandi dans le monde des terrestres. Ça l’est un peu moins pour moi, mais je compense en racontant mes propres connaissances, de mon monde, de celui que j’avais toujours connu jusqu’à assez récemment. Un sujet encore assez tendu, vu que certains me reprochaient mon attachement à ma vie d’avant. Je ne comprenais pas comment ils pouvaient bien espérer me voir tourner la page si facilement, alors que j’avais passé les étapes les plus importantes de ma vie auprès de mes amis et ma famille, sans monstres à canines et sans démons. N’avaient-ils pas vu ces documentaires traitant de la réaction de sans-abris, lorsqu’ils se trouvent dans une maison bien emménager? Vu ce qu’ils ont vécu, vu leurs habitudes, il y en a beaucoup qui ne s’attardèrent même pas à dormir sur le lit, préférant le sol. Voilà ce qui illustrait mon dilemme. Passer le plus clair de sa vie sans avoir à ce soucier de problèmes surnaturels, et s’attendre à ce que je délaisse mon passé et que je plonge tête première dans ce bordel? Non, ça ne se ferait pas. Tout comme le sans-abri qui préféra dormir sur le sol, il leur faudra accepter le fait que je garderais toujours ces liens affectifs avec le monde des terrestres.

« Mais oui, ça me sera utile. J’aurais complété mes études, j’aurais terminé l’étape la plus importante de ma vie. Tu ne le sais peut-être pas, mais il y a beaucoup de terrestres qui rêvent de pouvoir le faire, mais qui n’ont pas l’argent ni l’aide pour y arriver. Je ne m’imagine pas laisser tout tomber, ne serait-ce que par respect envers mes parents. Ils ont investi beaucoup, malgré les coûts de la ferme où ils habitent. Ils comptent sur moi, … et il faut déjà que je leur dise que je n’aurais jamais de boulot, ni même l’argent pour les aider. Rien que cet aveu me déchire le cœur. Je n’ose pas penser à quand je devrais le leur annoncer. » Ce n’est pas comme si je pouvais aller quémander de l’argent à tout le monde par ici, en leur disant que c’était pour aider la ferme de mes parents. Des terrestres, ils ont leurs propres moyens de s’en sortir, pas vrai? À en juger par les commentaires de certains néphilims en classe, ça ne m’étonnerait pas que l’un d’eux puisse me sortir un truc du genre. J’en serais très ébranlée, ça s’est sûre. Alors pourquoi ne pas prendre la route facile, demander qu’on me fasse tout oublier, qu’on m’efface mes runes et que je ne remette plus jamais les pieds ici? Eh bien ce genre de décision, je l’aurais pris un peu plus à la légère en arrivant sur place, la première journée. Cependant, plus le temps passait, et plus je m’attachais à certaines personnes. Damon en était le premier, car sa présence me donnait toujours l’impression que la journée se passait plus calmement, que mes crises n’étaient pas aussi fortes, que je m’améliorais peu à peu.

On monta dans le bus, et je remarquais le regard de Damon qui scrutait chaque passager. Il cherchait fort probablement la présence de créatures. Je ne le questionnais pas là-dessus, mais n’y prit pas part, car je ne savais pas encore les différencier et les repérer en plein cœur de la journée. À la place, je préférais ouvrir la conversation sur une ancienne conversation que j’eus avec Tessa. « Comment tu veux que j’arrêter de penser comme ça, alors que ça fait parti de mes habitudes? On dirait que tu demandes à un chien de se comporter comme un chat. » Je reçus un texto d’une amie, et je pris le temps de lui répondre, avant de continuer. « Et puis c’est bien beau de dire ça, mais pour que je puisse changer de perspective, il me faudrait des étapes à franchir qui soient plus … plausible que celles qu’on me met en ce moment. Les gens estiment que je peux changer en un claquement de doigt, mais si on me donne pas d’indications qui prennent en compte mon passé, j’pourrais jamais faire de miracle. » Je parlais sur un ton moins murmuré, mais de toute façon, j’avais évité de prononcer un quelconque mot en particulier. Au moins comme ça, les gens aux alentours penseront qu’il s’agit simplement d’une discussion, que je demandais son avis.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Jeu 14 Mar - 9:28

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonDamon ne savait pas s'il était de bonne compagnie mais ce qu'il savait parce qu'il l'avait remarqué depuis peu c'est qu'elle n'hésitait pas à s'exprimer en sa présence. Allant même parfois un peu loin dans la réflexion surtout quand il s'agissait de sujet terrestre parce que le pauvre ne comprenait pas tout mais il essayait malgré tout de comprendre ce qu'elle voulait dire où elle voulait en venir, tout simplement parce qu'il appréciait sa compagnie. Pourtant ça n'avait pas toujours été le cas mais en aucun cas il ne se forçait ça c'est sur. Il aimait bien être avec elle et parfois même ressentait une certaine gêne et ne savait toujours pas pourquoi d'ailleurs.
Même s'il n'était pas sur d'avoir bien répondu il trouvait normal de l'encourager à terminer ce qu'elle avait commencé. Après tout lui avait bien commencé de longues études à l'académie pour devenir shadowhunter et n'aurait sans doute pas apprécié qu'on vienne le couper dans son élan alors pourquoi en faire autant avec elle. De plus s'il avait bien compris elle approchait de la fin donc autant terminer tout ce qu'elle avait entreprit avant de connaitre les véritables raisons de son existence.

"- Ta situation est compliquée, je comprend un peu mieux ton entêtement mais j'imagine que ça doit être difficile de se torturer comme ça. Pourquoi ne pas prendre les choses comme elles viennent sans chercher à voir plus loin. Un problème à la fois comme certains disent."

Damon n'était pas sur, c'était peu être bien un pas à la fois mais bon elle avait du comprendre ce qu'il voulait dire par là.

Une fois dans le bus il s'installa à côté d'elle, y'avait de la place mais il n'arrivait pas à ne pas regarder autour de lui, comme s'il n'était pas rassuré en fait. Il n'avait pas l'habitude de prendre les transports en communs mais pouvait remarqué que certaines créatures vivaient vraiment comme des terrestres alors qu'elles n'en étaient plus depuis quelques temps déjà.
C'est là qu'elle lui fit part d'une réflexion qu'on lui avait fait, une personne de grande importance à l'institut. Son avis comptait quand même assez et si elle avait conseillé à Willow d'oublier son côté terrestre ce n'était pas pour l'ennuyer mais réellement pour de bonnes raisons. Mais ça la jeune femme ne semblait pas encore prête à l'entendre.

"- Tu sais très bien pourquoi on te conseil ça Willow. Je te l'ai déjà expliqué en plus, c'est pour éviter de les mettre en danger. C'est pas pour toi, c'est pour eux, pour leur sauvegarde."

Damon ne s'exprimait sans doute pas correctement mais il murmurait toujours lui, pas envie qu'on vienne les déranger ou les prendre à parti parce que bon n'oublions pas qu'ils sont particuliers et que tout le monde n'apprécient pas de voir des shadowhunters prendre le bus comme des terrestres normaux, parce qu'ils sont loin d'en être. Et puis le bus s'arrêta enfin et Damon suivit Willow à l'extérieur.

Il se sentait mieux maintenant qu'ils étaient dehors, même s'ils allaient croiser tout un tas d'autres créatures c'était quand même plus tranquille pour lui en tout cas.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Ven 15 Mar - 5:37

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonIl y a quelques mois encore, je n’aurais clairement pas invité Damon à m’accompagner au cinéma. On peut dire que nos premières discussions furent tumultueuses. Il voulait enseigner, il voulait que l’on apprenne alors que moi, je ne m’intéressais pas du tout à quoi que ce soit. Je répétais sans cesse que tout cela n’était pas fait pour moi, que je finirais par partir. En fait, je ne m’appliquais tellement pas en classe que je m’absentais pendant plusieurs d’affiler. Je troquais mes cours à l’Institut pour des révisions à l’académie, ou encore une sortie entres amis au bar. Puis il y eu cette fameuse nuit, la première fois que je me retrouvais en situation de faiblesse, où une amie se retrouva en danger, au cœur d’une confrontation avec des vampires. Je dois l’avouer, je n’ai jamais autant détesté me sentir faible. Voir une personne que l’on considère proche se faire menacer et presque agressée par ces viles créatures, … on peut dire que je compris pourquoi les shadowhunters s’entraînaient autant, et pourquoi ils portaient si fièrement ces responsabilités. Ils ne voulaient pas se retrouver dans cette situation exacte. La bonne façon de penser, en fait. Et si je voulais arriver à un niveau similaire à celui de Damon, il me fallait impérativement m’y mettre. Les livres, les manuels, les cours … un peu plus de sérieux qui vaudrait son pesant d’or. Enfin … presque. Il y avait encore quelques détails que je trouvais injuste. Du moins, dans leur façon de penser. Étrangement, pour une raison qui m’échappe encore, j’oublie tout ces problèmes dès que je revois Damon. Ces temps-ci, je sens mon cœur battre un peu plus vite, et mes mains devenir moites quand je lui parle. Il me rend nerveuse, … mais également très curieuse. « C’est difficile, oui, mais je n’ai pas tellement le choix. Je termine tout mes cours d’ici la fin de cette année. Le temps s’envole, et les dettes s’empilent. Il me faut trouver une solution avant que je ne reçoive mon diplôme. » Au moins, il comprenait mon dilemme. Ce n’est pas parce que je continue de fuir les cours à l’Académie. Mais j’ai un rêve à atteindre, et il ne me restait pas trop de temps d’ici la fin.

On prit place sur un banc à deux places, côte à côte. Cela me surprit, le croyant prêt à se position autrement, ne serait-ce que pour avoir une vue d’ensemble des passagers. Le fait qu’il soit si près de moi me causa une petite gêne, les gens, imaginant probablement qu’on agissait comme un couple. Heureusement, ils ne glissaient aucun commentaire, nous ignorant presque. Je dis bien ‘presque’ car je connais trop bien le transport en commun. Il y a toujours quelqu’un qui te regarde droit dans les yeux, ou qui tombe sur toi, exactement au mauvais moment. Étonnamment, nous avions pris l’autobus le plus calme. Cela nous permit de discuter plus amplement, non pas que le sujet soit si léger à aborder en premier. C’est moi qui avais brisé la glace, sachant que j’en revenais toujours à la même chose. Pauvre Damon! Il doit me trouver très ennuyante. D’autant plus que je lui parle d’une conversation de laquelle il n’était pas au courant. « Donc il faut que je choisisse entre les protéger, donc perdre la seule famille qu’il me reste, ou alors rester en contact, et leur causer beaucoup de problèmes par la même occasion. C’est super, vraiment. » Son ton assez sarcastique laissait présager le pire. « Et comment je m’y prendrais? Comment j’ferais pour couper les ponts sans causer une peine sans fin à mes parents? Mon dieu, je ne veux même pas y penser. Ça va vraiment faire un vide, de ne plus leur parler. Qu’est-ce que je ferais de ma vie après ça? » Cette impression de néant me saisira rapidement, quand je saurais ne plus être en capacité de les appeler. Sans compter le dégoût pour la vie en général, vu toute la confusion quant à mon avenir. Oh, je n’arrêtais pas d’y repenser, surtout depuis ma conversation avec Tessa. Je m’étais pourtant promis de ne pas aborder le sujet. Quelle idiote! Heureusement que nous étions enfin à destination, autrement, j’aurais parfaitement pu juste finir par rebrousser chemin, tant je pensais au pire. Ainsi, on débarqua sur une rue assez peu passante. Quelques pas qui nous séparaient de l’entrée du cinéma étaient à une dizaine de minutes. Je lui proposais donc de marcher, sachant que m’exprimer plus librement, ce ne serait que dans une telle ambiance, alors que la rue n’était pas trop surpeuplée.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Ven 15 Mar - 14:48

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonDamon aurait aimé être de bon conseil pour elle mais n'y connaissant rien aux problèmes des terrestres difficile pour lui de l'aider d'une quelconque manière.  Il aurait fallu qu'il la connaisse depuis plus longtemps et donc qu'il connaisse leur mode de fonctionnement pour l'aider mais malheureusement ce n'était pas le cas. Alors il n'avait pas d'autre choix que d'essayer de lui montrer son soutiens et essayer de lui donner quelques petits conseils qui s'appliquent autant aux terrestres qu'aux néphilims mais pas évident malgré tout.

"- Focalise toi sur tes examens histoire de ne pas avoir à les repasser, ça te fera déjà un soucis de moins."

Et pour le reste elle avisera un point c'est tout. Pourquoi se prendre la tête comme ça pour des trucs qui ne sont même pas de son ressort. Après tout les parents sont tout de même là pour faire en sorte que leur enfant ait une bonne éducation et donc pour payer les cours non ? enfin c'est ce qu'il pensait. La seule chose qu'on lui avait demandé à lui c'était d'être à la hauteur et ça avait déjà été bien compliqué pour lui.

Les questions de Willow étaient légitimes mais elle se prenait bien trop la tête pour ça. Damon haussa simplement les épaules pour lui répondre.

"- Et bien tu disparais tout simplement et rien de plus simple, tu as une rune pour ne plus être visible des terrestres non ? alors sers toi en et tu leur donne des nouvelles de temps en temps sans jamais aller les voir, comme ça ils seront à l'abri du moindre problème en relation avec tu sais quoi."

L'intention était bonne et puis de toute façon les enfants des néphilims sont très souvent livrés à eux même dès leur plus jeune âge alors Willow peu très bien faire pareil en mettant de côté sa famille pour les garder en vie tout en gardant un oeil sur eux malgré tout. Tout est possible quand on s'en donne la peine.

Une fois hors du bus ils marchèrent en direction de l'endroit où se trouvait le cinéma, Damon toujours à côté de Willow puisqu'elle seule savait où ils allaient.

"- Tu sais ce qu'on fait là, pour moi c'est vraiment pas habituel. Quand je sors de l'institut c'est soit pour une mission, soit pour de la surveillance ou du repérage soit pour aller dans un bar où les gens comme nous vont souvent, mais sinon je sors rarement pour le plaisir. "

Elle devrait comprendre que Damon n'avait pas eu ce genre d'éducation, d'ailleurs ils sont un peu tous comme ça, c'est en grandissant qu'ils prennent plus de libertés mais Damon n'en prenait pas beaucoup lui de son côté.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Sam 16 Mar - 6:23

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonJe ne m’attendais pas à ce que Damon puisse me donner les conseils qui changeront complètement ma façon de penser. Il ne connaissait pas toutes les mœurs terrestres, autant que moi, celles des néphilims. Quand je lui parlais de mes problèmes, de mes inquiétudes, c’était aussi pour me vider le cœur, car je n’avais pas vraiment beaucoup de gens qui m’écouteraient, par ici. Même chose chez mes amis terrestres, car ils me prendraient pour une folle. Tout un dilemme, qu’être prise dans cet entre-deux, ne pouvant pas entièrement me confier à une seule personne. C’est pour ça que je finissais par ne pas en parler, tout simplement. À la place, je me ressassais ce genre de problèmes en silence, enfermée dans ma chambre. Pourquoi croyez-vous que je passe le plus clair de mon temps avec la porte barrée? Je ne voudrais pas que quelqu’un me surprenne, car parfois, ces troubles me donnaient envie de pleurer. Depuis mon dernier cours avec Tessa, je reviens toujours sur cette décision à prendre. J’essaie de voir les pours et les contres, mais je ne finis jamais de le faire, en proie à une crise d’anxiété horrible. « Ouais, c’est ce que je devrais faire. Mais … mais ce sera sans doute mes avant-derniers examens … j’ai même pas envie de penser à les réviser, tellement le temps me manque. » Pas seulement à cause des explications à donner, pas seulement à cause du boulot que je n’aurais jamais. Mon autre inquiétude, avec la fin de mes cours qui s’avançait peu à peu, c’était le fait que ça se termine, justement. Au moins en allant à l’académie, j’avais une excuse valable de manquer des cours à l’Institut. Mais une fois le diplôme en main … je devrais affronter ce que j’avais évité depuis tout ce temps. Faire face … à mon destin.

Jamais je n’aurais imaginé que cette phrase pourrait signifier autre chose. Pour moi, faire face à mon destin, c’était de commencer au bas de l’échelle, de me trouver un travail assez banal, mais assez payant pour m’installer ici et envoyer un peu d’argent à ma famille. Au gré des années, je grimperais les échelons et augmenterait mon salaire. En bref, j’espérais un avenir pas si éloigné de ce que plusieurs collègues de classe et amis imaginent aussi. Néanmoins, maintenant, cette phrase prit une tournure complètement différente. Il me fallait non pas essayer de trouer un boulot, si ce n’est apprendre à me battre pour sauver les terrestres de démons. Ça passe à tout un extrême, surtout pour une fille comme moi, qui n’a jamais apprécié le sport, et qui laisse toujours le sale travail à quelqu’un d’autre. Il y avait des gens fait pour le rôle de soldat, et d’autres non. On n’obligeait personne à s’engager dans l’armée, ni même à savoir se défendre. La vie appartient à tous, mais on décide de ce que l’on veut faire de la nôtre. La mienne, je ne la voulais pas rocambolesque. Je ne souhaitais qu’une routine simple, sans problèmes, et surtout, avec ma famille encore très présente. « Oui, j’ai cette rune, et puis? Je ne veux pas m’en servir, si ça signifie que les terrestres ne me voient plus. J’ai encore des amis en ville, j’aimerais bien les voir de temps à autre. » La suite de son discours me choqua quelque peu. « Jamais… aller les voir? Attends … mais … mais non. Je ne peux pas leur faire ça. Qu’est-ce … qu’est-ce que j’ferais, pendant le temps des fêtes? On mangeait toujours en famille … » Je regardais à l’extérieur, sentant que le vide regagnait sa place, celle qui lui reviendrait sûrement, une fois que je m’imposerais cette distance. « Je ne verrais plus les seuls gens qui me connaissent le mieux. Ça devrait être un crime, de faire ressentir un tel vide à quelqu’un. » Je ne mâchais pas mes mots, mon cœur lourd d’émotions. Je m’en fichais, moi, que dans les traditions des néphilims, on laisse ses enfants se débrouiller seuls. J’avais eu la chance de grandir dans une famille aimante, avec des parents bels et bien présents, en comparaison à mes parents biologiques, morts sans même me laisser des photos. Je leur en voulais terriblement. J’aurais préféré être née dans une famille de terrestres, sans jamais avoir à me soucier de quoi que ce soit de surnaturel.

On débarqua du bus une fois au bon arrêt, et on entama la marche en direction du cinéma. Cela ne devrait pas nous prendre trop de temps, mais il s’agissait quand même d’une dizaine de minutes. « Je te comprends parfaitement, quoique c’est dans tout le contraire de ce que tu viens de dire. » Je rigolais un bref moment, avant de poursuivre. « J’apprécie beaucoup le fait que tu sois là, que tu sortes de tes habitudes. Je sais, je sais, c’est ironique, venant d’une fille qui fait tout sauf faire des efforts pour sortir de ses habitudes de terrestres. » Bah ce n’était pas faux. Jusqu’à maintenant, c’est lui qui s’était déplacé, qui essayait de comprendre mon point de vue. Moi, je n’en faisais jamais autant. Mes faibles efforts s’étaient soldés par un recul, et puis un refus. Qui sait combien de temps cela me prendre encore pour faire deux pas devant, et non dix pas derrière.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Sam 16 Mar - 17:44

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonCette obsession qu'avait la jeune femme pour garder ce contact avec les terrestres était totalement irrationnelle, enfin n'importe qui de l'institut lui dirait qu'elle faisait fausse route et qu'elle mettait tout le monde en danger en se montrant aussi égoïste mais Damon n'arrivait pas à lui faire comprendre, du moins à employer les mots qui pouvaient faire mal mais qui étaient tellement vrai. Difficile de faire du mal volontairement à une personne qu'on apprécie, surtout que Damon ne savait plus trop où il en était avec elle, si bien qu'il avait accepté cette sortie, sans doute pour voir ce que ça pourrait donner. Si cette sensation qu'il ressentait parfois quand il était avec elle était toujours présente en faisant quelque chose qu'il n'avait jamais fait.

"- Tu peux l'activer et la désactiver autant que tu le veux, tu le sais bien. Et puis tu pourras toujours aller les voir pour les fêtes comme tu dis tout en sachant qu'ils seront en danger après chacune de tes visites. Ou bien tu peux continuer à les observer de loin, leur donner des nouvelles grave à ton téléphone portable, c'est toujours mieux que rien."

En tout ça pour lui c'était évident, le mieux c'est de couper les ponts point barre. D'ailleurs, si jamais un jour elle décide de tout abandonner, de retourner chez les terrestres jusqu'à en oublier son passage à l'institut il est clair pour Damon que se sera difficile à avaler mais que par respect pour elle et ses choix il acceptera. Il gardera un oeil sur elle, parce qu'il ne pourra pas totalement la laisser partir, du moins au début, juste pour être sur. Il comprend certaines choses mais pas tout.

Une fois dans la rue il lui fait part du fait pour lui tout ça c'est nouveau, c'est quelque chose qu'il n'a pas l'habitude de faire, un peu l'inverse de ce qu'elle vit tous les jours depuis qu'elle connait ses origines. Et elle compatis et ce qu'elle dit fait sourire Damon. Il la regarde et lui sourit avant de lui donner un léger coup d'épaule amical, taquin.

"- Effectivement c'est ironique."

Et puis ils continuèrent d'avancer jusqu'à arriver à ce qui ressemblait visiblement à un cinéma.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Lun 25 Mar - 5:16

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonIl n’y avait plus qu’un filament qui me liait encore à mon passé, à celui que je connaissais bien. Mes parents, ceux qui surent me donner tout l’amour du monde, malgré le fait que je ne sois même pas leur enfant. Bien entendu, leur sécurité comptait plus que tout, mais je n’étais pas prête à sacrifier, à perdre contact avec eux, à construire ce mur qu’on me conseillait fortement. Ils étaient les seules personnes pouvant me raconter des histoires de jeunesse. Ma mère savait exactement ce que j’adorais manger, me préparant de ses bons plats fait maison, et mon père pouvait réciter par cœur l’ordre des animaux desquels je m’occupais en premier. C’est ça, la famille! Et malheureusement, en y tournant le dos, je me prive de ce droit, de ces moments passés en leur compagnie, lors de festivités ou simplement autour d’un délicieux repas. Ça, je ne l’aurais jamais à l’Institut. Peu importe ce que dirait Damon, ce genre d’ambiance n’existera jamais. Les gens par ici ne me connaissent pas à ce point. Je doute qu’ils sachent ne serait-ce que ma date de fête. Mais encore, on s’acharnait en me disant que les chasseurs d’ombres sont une grande famille. Je peux bien croire qu’entre eux, il y a une fraternité, mais pas jusqu’au point de se désigner ‘famille’.

« Je ne l’active presque jamais. Après tout, quand je sors normalement, c’est pour aller en cours. J’me vois mal me présenter en classe, tout en étant complètement invisible. » Je rigolais face à cette vision. Les profs viendraient à s’en gratter la tête, en ne me voyant pas présente, mais en recevant mes travaux et en voyant mes examens complétés. Les pauvres, ils deviendraient fous! « En danger, en danger … on dirait que vous voulez tous me faire sentir coupable de vouloir les voir! Les observer de loin et leur donner des nouvelles via texto, c’est pas la même chose que d’être avec eux, physiquement. Oh, si tu savais les Noël que j’ai passé avec eux. À chaque année, c’était toujours magique. Et puis ma fête … ils avaient toujours des activités différentes pour cette journée-là. » Je secouais doucement la tête, déçue que tout ces souvenirs ne deviennent que des fardeaux de plus à porter. « Ça … je n’aurais jamais ça à l’Institut. Vous, vous êtes une famille entre vous. Mais moi, j’en ai déjà une, famille, et ils sont tout pour moi. » Ce n’était pas un affront envers lui, ou qui que ce soit. J’accordais simplement une importance à la signification de ce mot, et pour moi, il ne sera jamais associé à un groupe de personne que je connaissais à peine. Par exemple, il y avait un lien entre moi et Damon qui allait au-delà d’une simple amitié. Autant l’avais-je détesté en débarquant à l’Institut, le voyant comme un des autres profs me poussant dans la direction opposée à celle que je souhaitais, autant … mon avis sur lui changeait de jour en jour. Il n’était pas comme les autres. Chaque contact, chaque conversation semblait nous rapprocher d’une toute autre façon, au rythme de battements de cœur effrénés.

Notre trajet d’autobus prit fin assez rapidement. Il ne nous restait plus qu’à marcher jusqu’au cinéma, ce qui nous permit de continuer cette conversation. Au fur et à mesure qu’on avançait, Damon vint à se confier quant à l’étrangeté de cette sortie, et des efforts qu’il faisait en ce moment pour s’aventurer dans des habitudes qui étaient plutôt terrestres. Je pris le temps de lui signaler toute mon appréciation pour sa générosité, venant même à blaguer sur mon propre manque d’initiative pour en faire tout autant que lui. Son sourire me fit comprendre que mes commentaires allaient droit au cœur, et son petit coup d’épaule amical me rassura grandement. On en arriva peu après devant le cinéma. Il ne semblait pas y avoir trop de gens, peut-être une dizaine en file. On en fit autant, et en quelques minutes à peine, ce fut à notre tour. « C’est pour le film ‘Alita’, à 12h30, en 3D. Deux personnes s’il-vous-plait. » J’attendis quelques minutes avant que la caissière ne revienne et me fasse part du total. Je payais, prenant les billets par la suite. Puis, je fis signe à Damon de me suivre, passant par le jeune homme à l’entrée, qui nous indiqua le numéro de notre salle. « Bon, nous voilà à l’intérieur! Il ne nous reste qu’à acheter du popcorn, et à aller s’installer pour le film ensuite. » Et voilà une autre file d’attente! « Et alors, pour l’instant, t’es pas trop pas déboussolé? Ça va? » Je ne voulais pas y aller trop vite, mais c’était tellement dans mes habitudes de me retrouver ici … je ne rendais compte de rien.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Lun 25 Mar - 8:21

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonDamon n'est pas d'accord avec sa manière de penser mais il n'impose pas ce qu'il pense lui, il lui donne juste quelques conseils, sa manière de voir les choses et espère qu'un jour tout ce qu'elle aura entendu de lui et des autres fera son petit bonhomme de chemin dans sa tête et qu'elle comprendra que c'est pour leur bien à tous qu'ils lui conseils de s'éloigner d'eux. Cette famille qui semble si importante à ses yeux et même si Damon n'arrive pas à comprendre cet attachement il essaie. N'ayant pas vécu comme elle c'est compliqué mais c'est pas difficile malgré tout d'essayer de voir les choses à sa manière. Sauf que lui voit le danger que cette relation représente vu son statut maintenant, mais elle ne voit toujours rien malgré l'autre soir où elle a fait une rencontre bien malheureuse avec une de ses amies. Si Damon n'avait pas été dans les parages il lui serait sans doute arrivé du mal, mais ça elle ne semble pas vraiment l'avoir assimilé. Sa famille est tellement facile à cibler pour un groupe de démon ou autre.

"- Tu fais malgré tout parti de notre famille que tu le veuilles ou non."


Et puis elle a aussi sa famille d'origine celle qui n'est pas chez les terrestres mais à Idris, elle semble l'avoir oublié. Même si ses parents ne sont plus là elle a d'autres personnes du même sang quelque part, il ne tient qu'à elle d'aller les voir, prendre contact et pourquoi pas recréer cette famille dont elle semble tellement tenir.

Ils sortent enfin du bus et avançant tranquillement jusqu'au cinéma qui malgré le distante est enfin là. Une fois à l'intérieur Damon se laisse guider par Willow. Il ne peut que constater le nombre impressionnant de files d'attentes, ce cinéma n'est qu'en fait constitué que de ça. Damon se surprend à penser que les terrestres aiment ça attendre et encore attendre. Il se tourne vers Willow et répond à ce qu'elle lui dit tout en avançant dans la nouvelle fille d'attente pour le pop corn.

"- C'est dingue ce que les terrestres ont l'air d'aimer les files d'attentes. Toi aussi t'aime ça ?"

Sa question semble idiote d'une certaine façon, mais c'est dans les moeurs visiblement alors Damon imagine que pour elle c'est tout à fait normale.
Et puis c'est enfin leur tour et Damon dit simplement à la personne présente.

"- Euh.. un moyen pop corn s'il vous plait"

Puis donne l'argent qu'il a tout en essayant de ne pas donner trop afin d'éviter de passer pour un extra terrestre. La personne lui rend la monnaie qu'il enfile dans la poche de son pantalon et puis prend le cornet de pop corn avant de prendre la direction d'une autre file, mais avant il regarde Willow afin qu'elle lui montre le chemin pour entrer dans la salle. L'attente est bien moins longue cette fois-ci et les voilà qui s'installent dans cette salle sombre où l'on n'y voit pas grand chose. Damon suit simplement Willow ne sachant pas quelles sont les meilleurs places et s'installe donc à côté d'elle.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mar 26 Mar - 5:45

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonJe ne comprenais toujours pas pourquoi est-ce qu’on s’entêtait à me conseiller de couper les ponts avec mes parents adoptifs. Prendre en considération ce que les autres me disaient, alors qu’ils avaient leur propre famille dans les alentours, ou en contact permanent, me donnait presque envie de les envoyer se balader. Non mais franchement! Ils ont tout ce qu’ils ont de besoin par ici. Ils ont des amis avec lesquels ils ont vécus, ils ont frères et sœurs, cousins et cousines, oncles et tantes. Ils étaient bien entourés, en comparaison. Moi, si je décidais de tourner le dos à ceux qui m’ont vu grandir, eh bien il ne me resterait plus de liens tels que les leurs. Il n’y aurait pas de mère ou de père qui raconte ce que je faisais quand j’étais petite. Pas d’anecdotes drôles, pas de d’albums souvenirs … rien. Mais on s’empressait de me dire que je mettais mes parents en danger, que pour mon bien et le leur, il était impératif que ce soit fait le plus tôt possible. Oh, quand ce jour viendrait, quand je n’aurais pas d’autre choix … je n’ose même pas imaginer comment je me sentirais. Ce qui est sûr, c’est que ma chambre deviendra mon endroit de refuge. Je ne laisserais personne entrer, je garderais mes conversations à un minimum. La frustration de ne plus être avec les miens, de devoir continuer à vivre là où je ne souhaitais pas me ferais bouillir de l’intérieur. La joie des autres me fera simplement que plus de mal, et malgré tout mon respect envers Damon, je viendrais sans aucun doute à m’éloigner de lui, comme de Clary et de Tessa. La brune qui avait justement suggérée d’effacer les souvenirs, à la place de simplement m’éloigner et arrêter mes interactions.

« Ah oui, je suis de votre famille? Alors qu’elle est ma couleur favorite? Qu’est-ce que je préfère manger, les vendredis soir? Quel est mon film culte? Tout ça … toutes ces questions … ma mère ou mon père pourraient répondre en un millième de seconde. Et tu sais pourquoi? Parce qu’ils me connaissent bien, très bien même. Et c’est ça, c’est ce lien que je n’aurais plus. » Cela pourrait sembler complètement stupide, mais quand je rentrais à la maison après une rude journée à l’école, et que ma mère avait préparé son macaroni au fromage fait maison, cela faisait un bien fou. Elle savait exactement ce qui allait ou n’allait pas, et avait les mots juste pour me réconforter. « Et même s’il y a encore des membres de ma famille biologique dans les alentours, ils ne sauront pas plus qui je suis. Ils ne me connaîtront pas. Et bien franchement, ce n’est pas comme si cela m’enchante de les connaître non plus. Si je n’ai pas le choix que de couper les ponts avec ma famille adoptive, cela vaut pour ma famille biologique ou pas. Je préfère être seule que mal accompagnée. » Je ne voulais pas d’une stupide réunion familiale. Cela ne se passerait pas très bien de toute façon. Entre autres parce que ces gens essayeront de prendre la place de ceux que j’aurais perdu. Rien ni personne ne pourra remplacer l’ambiance à cette ferme. Idris, ce lieu dont tout le monde parle, peu bien aller se rhabiller. Mon cœur est dans les champs de blé, pas dans un endroit supposément féérique, avec des châteaux et des arbres. Je veux des chevaux au galop, je veux … ce que je n’aurais plus.

Mais j’essaie de ne pas laisser le chagrin prendre le dessus, alors que cette sortie est supposée être là pour me changer les idées. Je me concentre sur le trajet, sur l’entrée du cinéma et sur le processus pour acheter et y entrer. Bien entendu, qu’il y aura du monde! Il y en a presque constamment, surtout dans une ville comme la Grande Pomme. La file des billets était déjà assez longue à mon goût, mais celle du pop-corn semblait tout aussi pire. Visiblement, il n’y avait pas que moi qui aimait grignoter pendant les films. Mais diantre, que devais penser Damon, de tout ces files d’attentes? J’eus droit à ma réponse, et je dois dire que j’en rigolais un peu. « [color=#993399]Bah, ce n’est pas une question d’aimer ou de ne pas aimer. On attend, tout simplement. Ce sera à notre tour, à un certain moment. Il suffit d’être patient.[ /color] » Et justement, après quelques minutes, ce fut à nous de commander. De voir Damon prendre les devants et demander le pop-corn, tout en donnant l’argent à la caissière, je ne pus qu’en sourire. Il faisait réellement son effort pour paraître le plus naturel du monde, et aussi s’adapter à une habitude qui n’était pas nécessairement sienne. C’était clairement un coup en plein ventre, car je n’en faisais pas autant. Au contraire, je me plaignais et finissais par ne rien faire.

Une fois le popcorn acheté, je repris le bon chemin, cette fois vers la salle. L’attente fut courte, vu qu’il ne manquait qu’une quinzaine de minutes avant que le film ne débute. Et heureusement, car les gens se précipitaient vers les meilleures places. Je repérais celles que je préférais, faisant signe à Damon de me suivre. On s’installa assez rapidement, ce qui me permit d’enlever mon manteau. « Bon, une fois que toutes les publicités et les bandes annonces seront passées, on pourra vraiment voir de quoi à l’air ce film. » On sentait la joie dans ma voix. Pas difficile de voir au combien j’étais passionnée de films. Ça changeait certainement de mon ton monotone ou négatif. « J’espère bien que tu aimeras ta première vraie expérience au cinéma. » Je pris un peu de popcorn, et lui souris. C’est fou comme d’être en dehors de l’Institut, à vivre ma vie d’avant me rendait plus légère d’esprit.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mar 26 Mar - 9:38

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonElle est quand même têtue cette jeune femme et franchement pour un peu cela ferait rire Damon, mais il ne fait rien parce qu'il comprend bien que c'est important pour elle même s'il n'est pas d'accord avec ça. Elle s'accroche trop à des futilités comme dirait le père de Damon et ce n'est pas bon pour son équilibre et son avenir en tant que chasseur d'ombres. Seulement Damon sait aussi qu'elle hésite grandement à devenir chasseur d'ombre, malgré le fait qu'elle y soit déjà sans vraiment être d'accord ça. Elle pourra dans le futur changer de voie c'est clair mais elle resterait toujours chasseur d'ombre, peu être pour les renforts mais elle ne pourra pas y couper quoi qu'il se passe, sauf si elle décide de redevenir une terrestre et tout abandonner mais là c'est une autre histoire.

"- Tu sais mon propre père ignore quelle est ma couleur préféré, ce que j'aime manger et cela ne m'empêche pas d'avancer."


Bon, la comparaison n'a pas grand chose à voir avec ce que lui dit la jeune femme mais dans un sens c'est quand même un peu la même chose. Les anniversaires, Damon ne se souviens pas les avoir fêté en famille tout simplement parce que l'un de ses parents était toujours absent, toujours occupé à chasser. Il n'en a pas trop souffert, sachant qu'il en avait un auprès de lui et qu'il ne devait pas s'en plaindre, certains n'ont plus de parents alors il faut savoir se satisfaire de ce que l'on a.

Et puis les voilà dans le cinéma et Damon essai de passer inaperçu, pas évident quand on sait qu'il n'est pas habitué à partager sa vie avec les terrestres mais juste à chasser quand il y vient. La patience apparemment c'est quelque chose d'important chez les terrestres et dans leur manière de vivre. Damon ne sait pas s'il pourrait être patient pour tout comme pour le moment dans ce cinéma. Et puis ils avançent enfin pour s'installer dans la salle, côte à côte. Elle lui explique comment les choses vont se passer et l'écoute avec attention.

"- Ah d'accord, le film ne commence pas tout de suite. Tu me diras quand on aura passé tout ça et que le film commencera vraiment ?"

Il espère qu'elle va jouer le jeu et ne pas faire en sorte de le laisser croire que le film c'est une pub ou autre, il aura l'air idiot et comme il n'y connait rien il tombera clairement dans le panneau naïvement.

"- Les sièges sont confortables en tout cas."


Pour l'instant c'est tout ce qu'il peut dire il n'a pas encore entendu le son lui hurler dans les oreilles parce qu'il risque fort de changer d'avis et trouver ça bien moins confortable. Il fait comme elle et prend un peu de pop corn, histoire de ressembler à tous les gens présents dans la salle.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mer 27 Mar - 5:29

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonJe me rendais bien compte que mon entêtement pourrait rapidement devenir lassant pour certains. J’en venais toujours aux mêmes conclusions, je m’accrochais à des bribes qui ne deviendraient que poussière, et pourtant, je ne perdais pas espoir. Si on me voulait présente ici, alors on devrait accepter le fait que je resterais en contact avec ma famille terrestre. Cela vaudrait mieux pour tout le monde de ne pas me forcer à prendre une décision trop radicale. Autrement, ils devraient être prêts à me voir sous une autre forme. Là, ce ne sera plus que du sarcasme. À partir du moment où m’on m’obligerait à devoir couper les ponts, ce sera du cynisme et de l’agressivité à laquelle ils devront faire face. Oui, je ferais exactement ce que Tessa avait dit ne pas faire; je laisserais mes souvenirs devenir douloureux. En me retrouvant sans cette attache, c’est là que je verrais à quel point je ne fais pas parti de ce monde. Dans le pire des cas, peut-être que cela me permettra de rendre mon verdict et me tourner vers l’option qu’on m’offrit au départ, c’est-à-dire de redevenir terrestre et oublier tout ce qui s’était passé jusqu’à maintenant, à l’Institut. Pour l’instant, je ne voulais pas en arriver là, mais comme vous savez, par chagrin, on fait de terribles choses.

« Je … je ne le savais pas. Ton père était pas super présent, c’est ça? » Je descendis de mes grands chevaux, me rendant compte que Damon n’avait peut-être pas eu le même entourage que je connus, depuis ma plus tendre enfance. « Je sais que c’est stupide, de donner de l’importance à ce genre de choses, m… mais… » Je me croisais les bras, plus malaisée par sa dernière réponse. Comment avais-je osé dire que les gens qui me connaissent le mieux c’est mes parents, alors que le pauvre semblait avoir vécu une vie familiale plus mouvementée que la mienne? « Mais si j’en viens à devoir couper les ponts, je … je ne sais pas ce qui m’arrivera. Ça va me crever le cœur, c’est sûr. Et j’veux pas non plus essayer de retrouver des membres de ma vraie famille, parce que bon, ils ne le sont pas. Pas dans mon cœur. Ils ne sont que des inconnus … comme la plupart d’entre vous, en fait. » Je pouvais compter sur une seule main les gens avec qui j’avais parlé plus d’une fois. Et encore, ce ne serait pas réaliste de dire qu’on se connaissait bien. Il faut dire que je préfère ne pas dévoiler ma vie privée à qui que ce soit.

Au son du roulement de l’autobus, je me mets à penser à ce que ce sera, une vie sans contact avec mon père et ma mère. Les anniversaires perdront certainement de leur intérêt. En fait, je ne crois même pas vouloir les célébrer. J’éviterais de divulguer ma date de fête, et dans le pire des cas, si quelqu’un essaie de me surprendre, je lui dirais clairement que ça ne m’intéresse pas. Je ne veux pas de cadeaux, je ne veux pas de célébration. Ce jour-là, je prendrais congé de tout. Je me ferais un marathon de films, ou quelque chose dans le genre. En tout cas, j’éviterais de parler aux gens. Même chose pour le temps des fêtes. Oh, et je ne pense même pas foutre le nez dehors. Qu’est-ce que je verrais, dans les rues les plus visitées de New York? Des familles, en train de faire leurs achats de Noël. Ça, exactement ce que je n’ai pas. Ah oui, et puis s’ils ont des célébrations spécifiques, eh bien qu’ils les fassent. Mais qu’ils ne comptent pas sur moi. En bref, je ferais tout en mon pouvoir pour que ce soit carrément impossible pour eux de débarquer avec cette supposée ‘famille’ dont je ne voulais pas.

Au moins aujourd’hui, je pouvais profiter d’une activité bien terrestre, en très bonne compagnie. Je dois dire que ses petits moments de malaise, ne sachant pas trop comment se comporter dans un tel contexte me font sourire. C’est beau de le voir faire son possible pour passer inaperçu, et je devrais l’applaudir rien que pour son initiative. Il fait bien plus que bien des chasseurs d’ombres ne feraient. Bon … je devrais peut-être m’ajouter dans ce groupe, car je ne me mets pas dans une situation où je ne suis pas à mon aise. Dès que je ne le sens pas, j’ai aucun problème à m’excuser et partir. Je devrais en prendre de la graine et essayer d’appliquer cette même dédication dans le Monde Obscur. « Non, pas du tout. Il y a d’abord des publicités, puis les bandes-annonces pour d’autres films. C’est souvent là que j’agrandis ma liste, et que je me rajoute d’autres trucs à voir. » Ouais, je n’en finissais plus, de rajouter des titres et pourtant, vu que je n’étais plus qu’une simple étudiante, je ne sais pas quand est-ce que j’aurais le temps de venir faire un tour au cinéma. Est-ce que je devrais aussi supprimer ça? Est-ce que je devrais faire un trait sur ma passion des films? « Ne t’en fais pas, je te le dirais dès que le film commencera vraiment. » Je voulais qu’il ressorte d’ici avec une bonne expérience, pas une mauvaise! Puis surtout que bon, je profitais par la même occasion de sa compagnie, qui était très agréable. En fait, tout au fond, j’espérais que ça ne se terminerait pas. « Toujours! Mais parfois, peut-être qu’ils le sont trop, vu que certains s’endorment assez facilement sur les sièges. » Combien de voir n’étais-je pas tombé sur l’un de ces idiots qui ronflaient comme des fous? « Oh … ça commence! » L’éclairage faiblissait rapidement, laissant place au début des pubs, suivant les annonces. De temps à autre, je regardais Damon. « Le son, c’est bon? » J’imagine que ça ne doit pas être sa tasse de thé, mais on ne pouvait pas vraiment le réduire.  
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Mer 27 Mar - 11:01

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonDamon en arrivait aux confidences afin qu'elle comprenne qu'elle ne doit pas s'attacher à certaines choses qui pour eux n'ont pas grande importance.

"- Non, mes parents n'étaient pas souvent là, ma mère était plus présente que mon père mais c'est ce qui arrive quand on est l'enfant de chasseurs d'ombres. Et quoi que je fasse ça n'était jamais assez bien aux yeux de mon père."

Damon soupira, c'est encore quelque chose de douloureux pour lui, mais il veut qu'elle comprenne qu'il c'est malgré tout construit d'une autre manière avec d'autres souvenirs tout aussi agréable que ceux dont elle parle.

"- Tu sais les fêtes chez nous n'ont pas grande importance."


Fallait qu'elle comprenne aussi qu'ils ne sont pas comme les terrestres, qu'ils accordent de l'importance à des choses qui en ont vraiment. Que les cadeaux, les fêtes religieuses n'ont rien à voir avec les néphilim. Eux ils célèbrent le fait d'être en vie pas d'avoir pris une année de plus et quand ils le font c'est assez rapide et leurs cadeaux ont une toute autre valeur que celle de l'argent. Damon a reçu sa première stèle en cadeau pour son entrée à l'académie et c'est quelque chose d'important pour lui.

Et puis les voilà dans la salle de cinéma et le film va commencer, pour l'instant d'après Willow il ne s'agit que de pub et autres bandes annonces, Damon a du mal à en comprendre le sens mais c'est vrai que les terrestres ne fonctionnent pas comme eux et qu'ils aiment beaucoup consommer et les pubs sont là pour ça en fait, leur donner envie de toujours consommer plus. Il sourit tout en la regardant qu'elle lui dit que certains s'endorment dans les sièges, dommage donc de venir jusque là pour y faire sa nuit, surtout que d'un coup le film commence et le son raisonne dans les oreilles de Damon, se demandant même comment on peut dormir avec un tel bruit dans les oreilles.

"- C'est fort quand même"

Qu'il lui dit à haute voix en s'approchant d'elle parce que sinon c'est impossible qu'elle l'entende. Et comme le film commence Damon s'y intéresse malgré tout. Prenant un peu de pop corn et frôlant sans le vouloir la main de Willow qui fait de même. Le regard gêné il retourne à l'écran mais ne peut s'empêcher de jeter un oeil à la jeune femme.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Jeu 28 Mar - 5:09

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonComment est-ce qu’ils faisaient pour ne pas vraiment établir de liens solides, entre enfants et parents? J’en étais réellement sous le choc, ne pouvant me visualiser dans la même catégorie. J’avais également beaucoup de peine pour Damon, car ce n’est jamais facile lorsque l’un des deux parents n’est pas souvent présent. Heureusement qu’il avait sa mère, question qu’il ne grandisse pas sans amour maternel. « C’est jamais très agréable, de ne pas avoir son père là pour nous encourager. Encore moins s’il est du genre à pointer du doigt ce qui ne va pas, à la place de voir un peu de positif. » Je m’en voulais un peu, de me plaindre ainsi, alors qu’il avait connu ses problèmes et probablement aussi quelques confrontations. En tout cas, c’est ce que j’imagine, vu que je ne serais certainement pas du genre à tenir ma langue trop longtemps, quand quelqu’un s’acharne sur moi verbalement. « Et ça ne devrait pas faire parti d’un enfant, que ce soit parce qu’il est un futur chasseur d’ombre ou pas. Il nous faut de l’amour maternel et paternel, que ce soit de nos parents biologiques, ou de familles adoptives. On en a tous un peu de besoin pour sentir qu’on est apprécié, qu’on a son importance. Sinon, à quoi est-ce qu’on se raccroche? » Très bonne question, en fait, car advenant qu’une action soit prise vis-à-vis ma famille terrestre, je perdrais également ce lien, cette petite étincelle dans ma vie. Plus d’appels répétés, que ce soit pour parler de la ferme ou de ma vie à New York. Rien du tout.

« Vous avez vos propres fêtes, j’imagine. Quoique je ne prévois pas vraiment y participer. À chacun ses coutumes, comme on dit, et même si je célèbre Noël et mon anniversaire seule, au moins, je ferais quelque chose que je connais assez bien. Vos cérémonies pour les runes et tout le tralala, ça me paraît vraiment bizarre. » À bien y penser, il n’y aurait pas de raison pour moi de me présenter à un tel évènement. Les chasseurs d’ombres invitent leurs proches et leurs familles, non? Puisque je ne rentre dans aucune de ces catégories pour qui que ce soit à l’Institut, je ne risque pas de me faire inviter à une cérémonie quelconque. Ah bah voilà! Je me doutais bien que mes tendances antisociales par ici finiraient par porter fruit. Au moins un bon point à tout ces regards noirs dans les couloirs. « Je ne sais pas si Clary a déjà eu la sienne, mais moi, en tout cas, ça ne sera clairement jamais le cas. » Le moins de runes je portrais, le plus terrestre je me sentirais. Je passais déjà beaucoup d’heures à user de mon maquillage de façon quotidienne, afin de les cacher. Rien qu’en classe, dès que je me retrouverais la tête ailleurs, mes yeux finissaient toujours par scruter mes bras. En voyant les runes, eh bien j’me sentais pas spécialement à ma place en classe, avec les autres étudiants présents.

L’avantage d’être au cinéma, c’est que de toute façon, les lumières finiraient par complètement s’éteindre, ce qui m’empêchait de voir quoi que ce soit de plus que les images au grand écran. Sans compter que de me concentrer sur le film me donnait l’occasion de faire le vide de mes soucis actuels. Oh, j’avais certainement hâte que cela débute. Cependant, ce qui me rendait d’autant plus heureuse, c’est la présence de Damon. Malgré son malaise, il réussissait à passer complètement inaperçu. Puis ses questions sont très rigolotes. Ah, et ses réactions au combien peu terrestres! Rien que le son du film, … le volume ne semblait vraiment pas lui plaire. Réaction tout à fait normalement, me rappelant avoir dû passer les premières années à boucher un peu mes oreilles, question de filtre le volume. « T’en fais pas, tu t’y habitueras. » Pourquoi diable est-ce que le simple fait qu’il s’approche pour me dire ça de plus près me fasse autant d’effet? Mes joues prenaient presque cette couleur rosée, tant je me sentais gênée. Oh, mais visiblement, il n’y avait que moi que ce genre d’interaction dérangeait. En effet, à deux files devant nous, un jeune couple se retrouvait à manger le popcorn, tout en essayant de s’embrasser, et tout ça, juste avant le film. « Ces gens sont pathéti… » Je sentis ma main frôler la mienne, me faisant un peu sursauter. J’essayais de comprendre sa réaction à lui aussi, mais il regardait l’écran. J’en fis autant, non sans essayer de calmer le malaise en parlant. « C’est le tour des bandes-annonces. » Sur ce, je glissais ma main dans le popcorn encore une fois, espérant y retrouver sa main à lui.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Jeu 28 Mar - 8:00

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonDamon n'est pas du genre à raconter sa vie mais parfois il faut en arriver là pour calmer un peu les hardeurs de la personne avec qui l'on parle. Et puis Willow n'est plus vraiment une inconnue maintenant, entre eux il y a une certaine complicité, voir amitié qui se profile et cette idée plait à Damon, même s'il sait qu'il est loin d'en savoir beaucoup sur elle. Elle parle beaucoup, prend la tête aux autres mais aussi à elle et ce n'est pas pour autant qu'il la connait vraiment. Il ne connait que ce qu'elle veut bien lui dire et mise à part sa famille et le fait qu'elle soit contre la violence il ne sait pas grand chose d'elle. Dans tous les cas c'est réciproque alors ça va, pour ça qu'il parle un peu de lui afin qu'elle comprenne que pour eux tous les détails dont elle parle n'ont pas vraiment d'importance. En même temps même si ça en avait ils n'ont jamais vraiment eu le choix que de vivre comme on les a habitués et les râleurs comme Willow et bien on ne les écoute tout simplement pas jusqu'à ce qu'ils comprennent quelle est leur destinée.

"- Mais tu sais mon père m'aime, mais à sa façon, même si j'ai jamais vraiment compris son fonctionnement je sais qu'il m'aime malgré tout."


Il n'est juste jamais fier de lui mais ça Damon a appris à vivre avec. Et puis sa mère l'est pour deux donc il n'est pas si malheureux non plus. En tout cas Damon aimerait pouvoir être père un jour pour montrer qu'il peut les aimer et être fier d'eux, contrairement à la manière dont son père le voit. Il veut être différent de son père pour ce qui est l'attitude, peu être pas l'éducation, il ne sait pas trop.

"- Tu plaisantes ? la cérémonie des runes c'est la plus importante pour un jeune chasseur d'ombre. En tout cas pour moi elle était importante."

Et que la famille n'y participe pas c'est vraiment dur à vivre, difficile d'être vraiment entier et complet si on n'a pas le soutien de sa famille. Bon, Damon connait des chasseurs d'ombres orphelin qui l'ont bien vécu même sans leur famille, mais disons que pour lui c'est important.

Et puis une fois dans la salle de projection, bien assis Damon se rendit compte que le son était vraiment très fort et ne savait pas s'il pourrait supporter un volume aussi important pendant toute la durée du film, espérant donc qu'il ne dure pas trop longtemps parce qu'il aurait des problèmes d'audition à la sortie c'est clair. Et ce serait dommage que cela joue sur son équilibre et sa capacité à utiliser son arc. Il regrettait presque d'avoir accepté cette sortie mais ne dit rien, ne montra rien. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi les terrestres avaient se besoin de se détruire de cette façon, sans audition la vie est déjà un peu plus compliquée.
Damon chercha de qui elle pouvait parler quand elle parla de gens et il compris rapidement en voyant ceux de devant s'embrasser. Y'avait rien de pathétique là dedans, pas dans ses habitudes à lui mais s'ils le faisaient c'est qu'ils avaient un lien particulier. Il frôla ensuite la main de Willow tout en prenant du pop corn et essaya de ne pas montrer son trouble mais s'intéressa malgré tout à la jeune femme. Et comme ce qu'il y avait sur l'écran n'était pas top pour l'instant, Damon retourna chercher de quoi s'occuper, c'est à dire du pop corn et sa main frôla à nouveau celle de Willow et cette fois-ci il ne fuit pas, la regardant et lui adressant un léger sourire avant de ne plus y retourner pour éviter que ça ne recommence à nouveau.
Puis, en observant un peu autour d'eux il remarqua d'autres personnes en train de s'embrasser et s'approchant de Willow.

"- Dit les terrestres viennent au cinéma pour voir un film ou pour s'embrasser ? parce que j'ai vraiment l'impression que c'est courant, c'est quand même pas une coutume, si ?"

Parce que bon si c'était une coutume il n'allait peu être pas tester, pas comme ça en tout cas. Embrasser Willow ne lui viendrait pas vraiment à l'esprit mais ne lui déplairait pas non plus. Après tout il y a cette gêne parfois entre eux et ceci pourrait bien expliquer cela.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Ven 29 Mar - 4:52

Willow C. Saunders
Sous l'oeil de Raziel
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 110
Pseudo : missychronicles
Autres Comptes : Aucun
Crédits : delreys. (vava)
Suit : L'Enclave
Emploi/loisirs : étudiante en langues/apprentie shadowhunter
Localisation : New York
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing timeWillow et DamonEn savoir plus sur le quotidien les jeunes chasseurs d’ombres, surtout en ce qui attrait à la famille me donne une autre perspective de leur vie. Ce n’est pas tout le monde, qui grandit avec des parents tels que les miens. Certains naissent orphelins, d’autres qu’avec un seul des deux parents, ou, comme dans le cas de Damon, il y a ceux dont un des deux parents n’a pas la capacité de démontrer ne serait-ce qu’un peu d’amour. Bien que cela ne paraisse pas dans mon discours, j’étais touchée par ses confidences, le fait qu’il en discute aussi ouvertement, alors que parfois, on préfère éviter ce genre de sujet. On ne connaissait pas nécessairement tout de la vie de l’autre, mais on moins, on apprenait à se connaître. Ça peut sembler minime et presque risible comme changement, mais croyez-moi quand je vous dis, c’est le jour et la nuit pour moi. À nous voir maintenant, à discuter de nos passés respectifs, on croirait qu’on s’est toujours bien entendu. Cependant, certaines choses restent inchangées. Entre autres, nos avis sur ce qui est important ou pas divergent beaucoup. Alors que pour lui, ces quelques points prouvant que mes parents terrestres me connaissent mieux sont infiniment petits, ils ont une place assez spéciale pour moi. Ils sont la preuve même que peu importe les efforts des autres shadowhunters, jamais personne ici ne saura vraiment qui je suis. Ils ne voient que la râleuse, celle qui ne colle pas au moule. Mais ces gens ne m’ont jamais vu sur un cheval, au galop. Les traits de mon visage, si renfrogné ou stoïque ces derniers temps, se transforment et adoptent une toute autre forme. Je suis sereine, je me sens légère comme le vent, mais forte en même temps, comme si rien ne m’ébranle.

« Si c’est ce que tu sens, alors c’est tout ce qui compte. Et ta mère, dans tout ça? Elle t’a aimé pour deux, non? C’est ce que les mères font toujours. » Je me souviens me tourner constamment vers ma mère, lorsque je devais demander quelque chose. Je savais bien que mon père refuserait tout ou presque. Heureusement, il était également du genre à ne pas se mêler à tout ça. Les décisions importantes, il disait préférer que les femmes s’en occupent. Selon lui, elles savent mieux suivre leurs instincts. Oh, j’aimerais tant lui dire qu’il se trompe, en fin de compte. Les femmes ne sont pas aussi fortes d’esprit. Certaines hésitent, certaines restent dans un état de confusion. S’il me voyait maintenant, à ne plus trop savoir à quel monde est-ce que j’appartenais sans en venir à la rétro perspective et écouter ce que cette petite voix me murmurait, eh bien il en aurait probablement honte. Le connaissant, il dirait ne pas avoir élevé sa fille ainsi. Mais il ne le saurait jamais, n’est-ce pas? Bientôt, il devra oublier … ou s’inquiéter constamment. Peu de choix s’offraient à moi, à vrai dire. Est-ce que je voulais qu’ils souffrent en sachant que je suis à New York, mais qu’ils ne réussiront plus à me contacter? Ou est-ce que je demande à Tessa que l’on trouve quelqu’un pour effacer leurs souvenirs? Aucun des deux n’apaiserait l’angoisse.

« Bah voilà! Pour vous, elle est hyper importante. Pour moi, c’est la remise de mon diplôme qui l’est. Puis de toute façon, entre toi et moi, la possibilité que je puisse terminer mes cours à l’Académie est plus grande. J’y suis plus investie, et je veux pouvoir tenir ce papier dans ma main. Au contraire, pour ce qui est de cette cérémonie, … bah elle est pas dans mes priorités. Je n’espère sincèrement pas en arriver à ce point, parce que je sais qu’en cours de chemin, je ne serais plus du tout la même personne. J’me reconnais déjà presque plus, quand je regarde dans le miroir. Encore pire, je sens le besoin de cacher mes runes avec du maquillage, pour ne pas les voir, pendant que j’suis avec mes amies, question d’me sentir le plus terrestre possible. » Vous vous imaginez, moi qui ne me sens pas bien dans ma peau, alors qu’on me répète que ma place est ici, et qui soudainement, se retrouve à participer à un tel évènement? Non mais c’est une blague! Clary peut bien avoir fait, ou avoir planifiée la sienne, mais en toute honnêteté, je ne m’y présenterais pas, même si elle m’invite. Je la féliciterais juste avant, sans que les gens ne nous regardent. Puis j’en reviendrais à mon ordinateur, ou quelque chose dans le genre. Mauvaise amie? Je ne crois pas. Nos vies en étaient simplement à un écart assez vaste. Elle semblait se plaire dans le Monde Obscur, y avait fait plus d’un ami. Ces derniers temps, je ne l’avais même pas entendu parler de sa vie d’avant, comme si elle se concentrait sur le présent. J’étais l’une des seules à mener sa vie d’une façon terrestre à 85%, sinon plus.

Dès que les lumières se firent plus diffuses, je savais ce qui nous attendait. Le son était fort, quoique bon, pour moi, je ne le remarquais que pendant les quelques premières secondes. À force de prendre place et écouter des films, je devenais moins sensible à ce genre de volume. J’écoutais un peu les pubs, certaines étant si répétitives que je les connaissais carrément par cœur. Ah oui, ça c’est vraiment dans mes habitudes! Là, maintenant, je me sentais comme une véritable terrestre, comme la Willow que j’ai toujours été, à aller au cinéma dans la ville la plus proche, pour aller voir certains films. Pourquoi est-ce que je ne ressentais pas la même chose, en franchisant les portes de l’Institut, ou en me présentant à un cours? On dirait que je me mets presque immédiatement en mode déprime et confusion, dès que je traverse les premiers couloirs, et croisent les premiers chasseurs d’ombres. Mais je n’en parlais pas à Damon. Il le savait de toute façon. Il pouvait facilement comparer ma personnalité, quand je me trouve à l’Institut, et maintenant. Quand je suis là, à faire un truc que j’aime, c’est comme si tout mes soucis s’envolaient d’un seul coup. J’imagine que pour Damon, ça doit être tout le contraire de moi.

S’il y avait un truc que je ne supportais pas, c’était de voir des gens s’embrasser au cinéma. Croyez-moi, je sais que si ces couples sont si démonstratifs, c’est qu’ils aiment. Mais justement … n’ont-ils pas la chance d’aller chercher une chambre, ou arriver chez eux et faire tout ce qu’ils voudront? Ils paient pour leur entrée, ils paient pour le popcorn … et pour quelle raison, exactement? Ce n’est pas comme s’ils semblent si investi dans cette soirée film. Tout ce qu’ils veulent, c’est montrer aux autres au combien leur vie est parfaite. C’est pas juste. Moi aussi, j’aimerais ça, être dans une telle relation. Si ça m’enlevait un soucis de moins pendant quelques heures par jour, j’aurais été grandement satisfaite. Malheureusement, ma vie était trop confuse pour que je pense à ce genre de choses. « On dirait que c’est tout ce qu’ils savent faire, oui. Mais non, ce n’est pas une coutume. J’imagine que les gens heureux ne se soucient pas vraiment de ce que les autres peuvent bien penser. » Petit commentaire innocent, n’indiquant rien. Nos mains s’étant frôlées une fois de plus. Et le sourire de Damon suffit à me faire sentir quelques papillons dans l’estomac. Là, tout de suite, l’envie de l’embrasser me traversa l’esprit. Est-ce que c’est ça que je ressentais depuis le début? Est-ce que les moments de malaise, de gêne, signifiaient que je … j’avais un faible pour Damon? « Le film va commencer … » Je disais cela presque sans conviction, maintenant presque certaine qu’il s’agissait bel et bien de sentiments plus forts qu’une simple petite amitié ou bonne entente entre deux individus.
©️ DABEILLE



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   Ven 29 Mar - 9:47

Damon Hendricks
Facilis desensus averno
Date d'inscription : 17/11/2018
Messages : 207
Autres Comptes : [url=]Prénom Nom[/url] +[url=#]Prénom Nom[/url]
Crédits : LetMeHelp
Suit : L'Enclave
Orientation Sexuelle : Hétérosexuel(le)
Avec : [url=#]Prénom Nom[/url]
De : [url=#]Prénom Nom[/url]
Relaxing TimeWillow & DamonParler avec Willow et lui fait des confidences n'est pas vraiment un soucis pour Damon. Avec elle, il ne se force pas, c'est presque naturel et ça ne le dérange donc pas, surtout si ça peut l'aider à comprendre qu'elle ne peut pas comparer leurs deux mondes. Qu'elle doit tout simplement accepter et puis c'est tout. Et puis la remarque de Willow le fait réagir.

"- C'est exactement ça ! S'il ne disait pas qu'il était fier de moi et bien elle me le disait à sa place, mais pour moi ce n'est tout de même pas la même chose, j'aimerais vraiment qu'un jour il me le dise de vive voix. Qu'il me montre que je suis son égal et non constamment en concurrence avec lui et sa réputation."

Pas évident à vivre, mais Damon a réussit à s'y faire, se faisant une raison, acceptant le fait qu'il ne sera jamais à la hauteur de son père, mais peu importe il est fier de ce qu'il est et de ce qu'il fait.
Damon fini par hausser les épaules ne sachant pas quoi faire d'autre, de toute façon cette discussion sera toujours sans fin puisque Willow refuse de voir la réalité en face. D'accepter les différences entre leurs mondes, leurs coutumes. Damon a abandonné depuis longtemps l'idée de lui faire changer d'avis.

Damon a beau faire des efforts, il ne saisit pas encore toutes les coutumes des terrestres. Et voir des couples s'embrasser un peu partout c'est quand même assez déstabilisant, il pensait être venu voir un film mais visiblement les endroits sombres sont propices à ce genre de comportement. Il demande à Willow si c'est normal, s'il doit s'attendre à devoir en arriver là lui aussi, ou s'ils passeront pour des extra terrestres aux yeux des autres personnes présentes à simplement regarder le film.

"- Ah oui, je vois ce que tu veux dire."


Et il sourit tout en pensant que peu être certains viennent ici pour être plus tranquille, parce qu'ils ne sont pas forcément officiellement ensemble ou qu'ils n'ont pas le droit d'être ensemble aussi. Bien sur il suppose qu'il y a des couples bien entendu, des couples comme chez eux, comme il en connait. Et du coup il est quand même soulagé que ce ne soit pas une coutume même si l'idée d'embrasser Willow lui semble de plus en plus faisable. Elle est mignonne, elle est intelligente, elle tape sur le système de pas mal de monde mais elle lui plait malgré tout. Mais bon, de toute façon il ne l'embrassera jamais parce qu'il est un chasseur d'ombre, qu'ils ne sont pas du même monde malgré qu'elle soit comme lui. Il ne pourrait pas se lancer dans une histoire avec une personne qui ne partage pas son point de vue sur sa vie, à quoi bon. Elle finirait peu être par demander à redevenir terrestre et lui la perdrait alors non, c'est pas le genre de chose dont il a envie pour son avenir.
Elle lui annonce que le film commence alors il reprend un peu de pop corn, un peu plus qu'avant histoire de ne pas y retourner dans trois secondes et s'intéresse à l'écran et ce qui passe dessus.
©️ 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Sujet: Re: Relaxing time feat Willow   

Contenu sponsorisé

Ave Atque Vale :: New York :: Manhattan
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum